BRAVO, vous y êtes! Mais, peut-on vraiment scanner l'inclusion? 

Vous avez réussi à avoir accès à ce contenu via le QR code ? Vous avez de la chance… Qu’en est-il des personnes qui n’ont pas accès au numérique, qui sont aveugles, qui ne savent pas lire, qui ne disposent pas de la technologie ou qui éprouvent des difficultés à l’utiliser en raison d’un handicap, d’une maladie, d’une déficience intellectuelle ?

 

Face à un geste aussi anodin pour certains d’entre nous (scanner un QR code), ces personnes se retrouvent dans une position d’inégalité par rapport aux autres dans l’accès à l’information mais aussi à un ensemble de services indispensables.

En 2021, le collectif s’associe à l’ASAH (Association des services d’accompagnement et d’actions en milieu ouvert pour personnes handicapées) pour aborder une problématique qui ne fait que s’amplifier depuis l’apparition du coronavirus et les mesures qui en découlent :

 - la fracture numérique -

À travers notre badge 03/12 transformé en QR code, nous voulons faire prendre conscience aux citoyens et aux politiques que cette situation d’inégalité d’accès à l’information mais aussi à différents services publics et privés, en raison d’une numérisation de la société de plus en plus excessive, se présente quotidiennement dans la vie d’un grand nombre de personnes.

 

En effet, pour des centaines de citoyens, l’accès aux services des banques, assurances, mutuelles, services communaux, transports, soins de santé, CPAS, etc. est devenu un véritable calvaire. De nombreux guichets ont fermés leurs portes en raison de la crise sanitaire et force est de constater que la situation persistera encore dans les mois/années à venir. Or, c’est l’accès à un ensemble de droits fondamentaux pour toute une partie de la population qui est ici remis en question. Des citoyens se voient exclus et perdent leur autonomie, les forçant à faire appel à des proches ou des travailleurs sociaux pour des actes du quotidien tels qu’aller à la banque ou prendre un rendez-vous médical.

 

Pourtant, à travers plusieurs textes de lois, la Belgique s’est engagée à mettre en œuvre des mesures afin de favoriser et améliorer l’inclusion des personnes en situation de handicap dans tous les domaines de la vie en société. Aujourd’hui, l’évolution de la société va à l’encontre de cet engagement et ce sont les publics les plus vulnérables qui sont laissés pour compte.

C’est pourquoi en ce 3 décembre 2021, le collectif 03/12 souhaite conscientiser les citoyens et tirer la sonnette d’alarme auprès des politiques sur la question de la fracture numérique.

Tous, nous devons être acteurs et facilitateurs de l’inclusion, mais surtout vigilant aux changements sociétaux.

En signe d’attention, notre badge 03/12, symbole de cette journée en Belgique depuis 2011, se transformera pour cette occasion en un modèle informatique. 

Quelles actions concrètes le 03/12/2021 ?

Le 03/12, les membres du collectif arpenteront les rues du centre-ville de Liège pour se rendre dans les différents services publics et privés identifiés comme problématiques au niveau de l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Lors de ces visites, nous remettrons nos badges et flyers et discuterons avec lesdits services des problèmes concrets rencontrés par les citoyens en raison de la fracture numérique et espérons ainsi les sensibiliser à cette question et envisager éventuellement, des pistes de solutions alternatives.

unnamed.png
0312 QR code.png

Dans le cadre de sa campagne annuelle, Lire et Écrire a réalisé deux courtes vidéos, « Delete » et « Enter » qui donnent une voix et une réalité à cette question brulante et nous montrent que les personnes en difficulté de lecture et d’écriture, soit 1 adulte sur 10 en Belgique, veulent appuyer sur la touche « Enter ».

IMG-20211203-WA0002.jpg
IMG-20211203-WA0016.jpg
IMG-20211203-WA0028.jpg